Friday, January 31, 2003

French toast

One of my friends, I don’t remember which, told me about some dream he/she had this week, but I don’t remember what the dream was about because who really pays attention when someone is recounting a dream anyway? Dreams are weird, and rarely do they make any sense. For example, I might be flying to Ukrzytikstan for vacation except I am riding on a magic toaster, and when I arrive in Uxrtanistan, I am waiting for my bags to come. But when I get my bags, they are really pieces of burnt toast. And the airline tries to cover up the fact they are burnt by scraping off most of the blackened bread, but face it, I am never going to use it because scraped-off, burnt toast can never be white bread. Do you know what I’m saying? Of course you don’t because it is a dream, and no one understands dreams ‘cause they’re dumb.

But if this were real and not a dream, then I would have been flying to France, which is easier to spell than Uqrapystan, and that is the only easy thing about it. I would have also been flying in a real airplane, and I would have waited for real suitcases. But the real suitcases would be gone forever and come to me burnt, destroyed, demolished, and wrapped in various versions of plastic. And they would be filled with unrecognisable stuff because that stuff belongs to someone else. Are you following me? No, you aren’t because this real scenario is called a nightmare, which is just a scary dream.

As I said, nothing is easy in France, so I have spent 3 weeks jumping through hoops and walking through a fog of nasty cigarette smoke trying to reach someone at Air France about the bag of trash I received in place of my real stuff. So that is why I haven’t written a letter for a month now. And no, I still haven’t been able to talk to anyone at Air France.

I guess that isn’t the only thing I’ve done this month. Two days ago I finished reading “The Lord of the Rings” series. Those stories are wonderful once you get going. Tolkien can be extremely and unnecessarily wordy, but the stories are addicting. Besides teaching, those are the only things I’ve done this month. Oh wait, I went to Paris for a weekend and ate more African food. This time we ate with our hands. I’ve eaten with my hands before – chicken, hotdogs, french fries, butter...you know, things meant to be eaten with hands. But this was not something most people I know would eat using only hands, and I liked it.

I don’t want to get started on this, but there was another strike this week. These people strike way too much over here. When I was going to school in Utah, one of my friends was a teacher at a junior high school; she still is, now that I think about it. Anyway I knew that when there would be a teacher’strike, none of the teachers would work that day. No students would show up to schoo either because “teacher’s strike” = “holiday”. But here, it’s a big guessing game. The students show up, and maybe they’ll have classes and maybe not. What is the point of traveling to school, and some of these kids TRAVEL, for naught? These strikes annoy a lot of people, especially me. I could go off for days and days, but don’t get me started.

Wednesday, January 15, 2003

Letter 2 to Air France

Le 15 janvier 2003

Ma valise abîmée


A qui de doit :

Le 13 janvier 2003 je vous ai envoyé une lettre par fax qui vous a expliqué qu’une d’entre mes valises avait été détruite lors de mon voyage avec votre compagnie. Vous trouverez ci-joint cette lettre encore avec des copies de mes talons de tickets de voyage, de mon reçu de l’achat des billets, des tickets de bagages, des reçus du service de livraison qui m’a apporté mes valises après qu’elles avaient été perdues et d’une facture de « BASSALER – Maroquinerie – Voyage » à Grenoble. Vous trouverez aussi des photos que j’ai prises à réception de la valise. Elles vous montrent les dégâts faits à ma valise et à mes biens.

Je vous rappelle que je vous ai demandé à vous mettre en rapport avec moi avant le jeudi 16 janvier pour que nous puissions commencer à résoudre ce problème.

Une réponse rapide me ferait grand plaisir.

Monday, January 13, 2003

Letter 1 to Air France

Lycée Pierre du Terrail
Avenue du lycée
38530 PONTCHARRA

Air France
Service Bagages – JH.HL
BP 670
93130 MONTREUIL Cedex


Le 13 janvier 2003

Ma valise abîmée


A qui de doit :

Lundi le 6 janvier je suis arrivée à l’aéroport de Charles De Gaulle à 10 heures du matin sur le vol AF0301 d’Atlanta avec plus de 3 heures de retard. En conséquence je n’ai pas pu prendre ma correspondance à Lyon (AF7640). Je me suis donc enregistrée pour le vol AF7644, qui aurait dû partir à 13 :15, mais il y avait aussi 3 heures de retard. Il y avait beaucoup d’erreurs et de confusion ce jour-là à l’aéroport à cause des intempéries. Je comprends donc pourquoi je n’ai pas pu trouver mes bagages à mon arrivée à Lyon. Je l’ai signalé au Service Recherches Bagages (Numéro de dossier : LYSAF28436), et j’ai pris le prochain train en direction de Pontcharra en Isère.

Quand j’ai finalement reçu mes bagages (jeudi le 9 janvier), j’ai remarqué qu’un d’entre eux avait été emballé de plastique. J’ai constaté qu’il y avait une grande déchirure dans une des valises. J’ai enlevé le plastique, et j’ai été horrifiée. Ma valise avait été éventrée, et un grand objet rond l’avait transpercée et avait fait fondre la valise. Je l’ai ouverte et vu que tout ce qui était dedans avait été complètement déchiré, cassé ou fondu. Mon ordinateur, qui avait été cassé en mille morceaux était parmi ces objets. La moitié des articles que j’ai trouvé dans ma valise étaient à un autre voyageur.

Je suis très choquée que votre ligne aérienne puisse rendre à quelqu’un sa valise dans un tel état, sans lui avoir téléphoné ou sans un mot de regret, ni invitation à téléphoner à la compagnie à réception. Je ne peux pas croire qu’une compagnie d’une bonne réputation, comme Air France, traite un client d’une telle manière. Ce n’est pas acceptable, et je suis déçue comme cliente.

Vous trouverez ci-joint des copies de mes talons de tickets de voyage, de mon reçu de l’achat des billets, des tickets de bagages, et des reçus du service de livraison qui m’a apporté mes valises. Vous trouverez aussi un inventaire de mes biens qui ont été détruits ou perdus, pour lesquels je demande une compensation totale. Je veux que nous résolvions ce problème avant le 14 février. Prière de me contacter avant le jeudi 16 janvier pour que nous puissions commencer cette procédure urgente pour remplacer mes biens qui ont été détruits et maltraités lors de ce voyage.

Je vous serais reconnaissante d’accorder toute votre attention à ce problème.